Tu connais déjà cette situation:

Des moments de networking, des séminaires, des workshops, des situations commerciales où on te pose la question cruciale : « Et toi, qu’est-ce que tu fais ? »

De prime abord, une question facile, simple, limpide.

Pourtant, souvent, la réponse n’est ni facile, ni simple, ni limpide.

Un entrepreneur passionné comme moi, serait, à ce moment-là, super enthousiaste et expliquerait qui il est et ce qu’il fait. Il donnerait en outre des exemples, préciserait le contexte, etc. On sentirait sa passion de loin.  Lui (ou moi, ou toi) raconte, raconte et raconte, plein d’énergie et d’amour. Mais très vite, la partie adverse, l’interlocuteur, détecte un signal qui lui passe dans l’oreille, semblable à un signal de mort clinique.

Piiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiippppp ! Et après rien ! Pas de bruit, pas de clignotement, pas d’émotion ! Rien !

Et toi tu continues à parler, encore et encore.

Tout en écrivant ces mots,  la honte me revient parce que je me suis comportée ainsi durant des années. Et pire encore, je ne me rendais compte de rien !

Une chose était certaine (voyons le côté positif…) : j’étais passionnée !

Mais, une autre chose était plus claire encore:  la partie adverse ne comprenait absolument pas ce que je faisais, n’était pas capable de reproduire ce que j’avais raconté et en plus, se trouvait dans une sorte de mort clinique.

Gênant ! Trèèèès gênant !

Car ce que chaque entrepreneur veut, c’est que son interlocuteur ait compris ce qu’il vient de lui expliquer, qu’il en soit intrigué au point de demander plus d’informations et, mieux encore, qu’il devienne un client tôt ou tard. Ce serait fantastique, n’est-ce pas ?

Ouiiiii, fantastique!

Mais, plus tu participes à des évènements de networking, séminaires, workshops, et plus tu te trouves dans des situations commerciales, plus tu te rends compte que la majorité des gens ne sont pas capables d’exprimer clairement ce qu’ils font !

Dommage ! Vraiment dommage ! Car si tu ne donnes pas une bonne impression dès la 1e minute et que cette première rencontre ne se passe pas comme il le faudrait, les chances seront minimes que ton interlocuteur devienne  un jour un client.

Bon, on arrête de remuer le couteau dans la plaie !

De quoi s’agit-il en réalité ? Et comment faire pour bien faire ?

Il s’agit ici d’exprimer d’une manière claire et percutante ton « sales pitch ou elevator pitch ».

Qu’est-ce un sales pitch ou un elevator pitch ?

Un sales pitch est un descriptif clair et percutant de ton activité. En d’autres termes, ce que tu vends : produits ou services. L’objectif est que ton interlocuteur comprenne vite et précisément ce que tu fais, qu’il soit capable de le reproduire pour autrui et qu’il soit curieux d’en savoir plus.

Mais c’est ce que nous essayons tous de faire, non ?

Sans doute, mais l’un le fait mieux que l’autre.

N’y aurait-il pas une formule magique qui explique comment faire cela correctement ?

Si !

J’utilise une formule qui m’aide personnellement, mais qui aide aussi mes clients, pour expliquer d’une manière claire et forte ce qu’ils font.

Voici la formule magique :

POUR QUI + QUOI + RESULTAT

Pour qui:

ð  Quel est ton groupe cible

ð  Il est important d’être très clair et précis pour que les personnes s’y retrouvent

Quoi :

ð  Que fais-tu concrètement : parle en termes de résultats

Résultats :

ð  Avec quel résultat

ð  Quels sont les avantages à travailler avec toi

ð  Qu’obtiennent les clients qui travaillent avec toi

 

Voici mon exemple personnel :

‘J’aide les entrepreneurs à booster leur business et à augmenter leur chiffre d’affaires’.

C’est une version courte, mais je peux dire tout aussi bien:

‘J’aide les entrepreneurs à booster leur business pour qu’ils augmentent leurs chiffres d’affaires dans un délai de 6 mois à un an.

 

Pour qui + quoi + résultat:

C’est la base du commercial!

Utilise cette formule magique et observe l’effet positif qu’elle a sur les autres. Plus de morts cliniques sur ta conscience !

Court, fort et surtout clair !

Pas besoin de plus !

 

A bientôt et à la semaine prochaine !

Karina